Parasites agricoles

Parasites agricoles

Les parasites agricoles sont des organismes nuisibles qui attaquent les cultures et les plantes, causant des dommages significatifs et des pertes de rendement. Ils peuvent être des insectes, des maladies, des mauvaises herbes ou des animaux. Les parasites peuvent causer des dommages directs en se nourrissant des plantes ou indirects en propageant des maladies.

Pour lutter contre ces parasites, les agriculteurs utilisent des produits phytosanitaires. Ces produits sont conçus pour tuer, repousser ou contrôler les parasites. Ils comprennent des insecticides, des fongicides, des herbicides et des rodenticides.

Cependant, l'utilisation excessive de produits phytosanitaires peut avoir des effets néfastes sur l'environnement et la santé humaine. Par conséquent, de nombreux agriculteurs adoptent des pratiques de gestion intégrée des parasites, qui combinent l'utilisation de produits phytosanitaires avec d'autres méthodes de contrôle des parasites, comme la rotation des cultures, l'utilisation de plantes résistantes aux parasites et l'introduction de prédateurs naturels des parasites.

Acariens

Les acariens sont de minuscules insectes presqu'invisibles qui existent en de milliers d'espèces. On en compte en effet près de 50 000 et il y aurait d'autres espèces pas encore identifiées. Même si ces parasites sont plus connus pour leur habitude à sucer le sang des animaux et à faire bien de tort aux hommes, ils représentent aussi une véritable menace pour les plantes. Le tilleul, l'érable et le prunier sont des exemples d'arbres sur lesquels on remarque couramment des attaques d'acariens.

Alucite des céréales

Dans toutes les régions tropicales du monde, on rencontre dans les plantations de céréales un insecte ravageur dénommé alucite des céréales. Il attaque le blé, l'orge, le riz et naturellement le maïs. Ce ravageur entre en action aussi bien au champ que dans les magasins d'entreposage de ces céréales. Il a profité des échanges internationaux de céréales pour faire son apparition dans plusieurs endroits de la terre.

Altises

Les altises sont des prédateurs sauteurs se signalant sur plusieurs cultures, notamment sur celles des plantes de la famille des Brassicacées comme le chou, le navet et le radis. Le nom altise est issu du grec « haltikos » qui veut dire « habile à sauter », une attitude dans laquelle l'insecte excelle.

Aleurodes

Les aleurodes sont de minuscules insectes très polyphages qui peuvent attaquer plusieurs espèces végétales, qu'elles soient cultivées ou pas. On les rencontre en plein champ dans les régions chaudes et dans les cultures en serres dans les zones plus froides. Les aleurodes se signalent très souvent dans les cultures de presque toutes les cucurbitacées ainsi que celles des fuchsias. Ces insectes provoquent d'importants dommages aux plantes et sont capables de leur transmettre des maladies virales.

Maladies des arbres à pépins

Les arbres à pépins sont sensibles à quantité de maladies, de champignons et de parasites. Nous vous donnons ici une liste non exhaustive avec des liens vers les articles qui traitent du sujet.

Black rot

Le black rot est une maladie cryptogamique originaire de l'Amérique du nord affectant particulièrement la vigne. Elle fit son apparition en Europe au XIXe siècle. Le black rot est engendrée par Guignardia bidwellii, un champignon qui vit comme un parasite au sein des tissus. On le trouve sous forme résistante en hiver. Les invasions primaires du champignon sont le fait d'ascospores et de pycnospores qui sont projetées au printemps par les pluies. La contamination des végétaux par le parasite est ainsi possible lorsqu'il y a circulation d'eau. Cet agent pathogène est actif à partir de 9°C et la durée de l'incubation, avant qu’apparaisse les premiers symptômes, peut s'étendre d'une à trois semaines.

Armillaire

L'armillaire est le nom donné à un genre de champignons basidiomycètes lignicoles appartenant à la famille des Physalacriaceae. L'un de ces champignons est Armillaria mellea ou « armillaire couleur de miel ». Il est d'ailleurs le plus connu des armillaires et est distribué dans toute l'hémisphère nord. Les premiers colons hollandais l'ont introduit en Afrique du sud depuis le XVIIe siècle.

Balanin des noisettes

Le balanin des noisettes est un charançon du genre coléoptère très répandu en Europe, en Afrique du Nord, en Asie mineure et au Proche-Orient. Il appartient à la famille des Curculionidés. Cet insecte cause de nombreux dégâts dans les cultures de noisettes.

Araignée rouge

Le tétranyque tisserand est un minuscule acarien communément appelé « araignée rouge » ou Tetranychus urticae. Ce terme est aussi utilisé pour évoquer l'ensemble des espèces ravageuses de la famille des Tetranychidae dans laquelle on trouve le tétranyque tisserand. Celui-ci est l'élément le plus connu de cette famille. Il est bon de savoir que ces insectes sont totalement différents des araignées classiques. Dans certains écrits, on les appelle « araignée-acariens ». L'araignée rouge est nuisible à plus de 2 300 plantes.

Brun des pélargoniums

Le brun des pélargoniums est un lépidoptère de la famille des Lycaenidae qui s'attaque aux pélargoniums. Il est également connu sous le nom de Cacyreus marshalli et « Geranium Bronze ». Cet insecte est présent en grand nombre en Afrique du Sud, au Zimbabwe et dans plusieurs pays localisés au sud de l'Afrique. Le brun des pélargoniums a été introduit dans les îles de Baléares d'où il est parti pour se répandre en Espagne, au Maroc, en France et en Belgique. C'est une espèce très nuisible dont l'élimination est obligatoire. Et même si cet insecte fait des ravages dans les cultures de pélargoniums, il évite toutefois les variétés de la plante particulièrement odorantes.

Courtilière

De son nom scientifique Gryllotalpa gryllotalpa, la courtilière est un insecte de la famille des Orthoptères à l'instar du criquet et du grillon. Omnivore, elle consomme entre autres les larves de limaces, de vers gris, de vers blancs, de cigales et de taupins. Pourtant, cela ne fait pas d'elle, une véritable amie du potager. Spécialisée dans la réalisation de galeries peu profondes qui lui servent de logis, elle est redoutée des jardiniers, des horticulteurs et des fermiers du fait des colossaux dégâts causés sur les plantes, notamment sur les bulbes et les racines. Sur son chemin, la courtilière n'évite pas les végétaux non répulsifs. Elle se fait le plaisir de soulever les semis et de découper les jeunes plants.

Cicadelle

La cicadelle est un insecte-suceur de l'ordre des hémiptères. On en trouve plusieurs espèces prenant des dénominations selon la plante ou la famille de plantes qu'elles ont l'habitude d'attaquer ou en fonction de certaines particularités propres à chacune. Toutes les cicadelles appartiennent à la famille des Cicadellidae dans laquelle on trouve des insectes qui ne sont pas forcement des cicadelles. Plusieurs végétaux sont attaqués par les cicadelles qui se nourrissent de leur sève. Suite à leur attaque, des maladies dangereuses peuvent survenir comme c'est le cas avec la flavescence dorée, une pathologie qui se manifeste après l'infestation de la cicadelle sur la vigne.

Chenilles

La chenille est la larve du papillon. La chenille doit se nourrir de végétaux pour élaborer et réaliser sa métamorphose en papillon. Formidable étape de la nature mais réel problème pour l'agriculture car les chenilles ravages les plantations agricoles. La liste des chenilles est longue, aussi longue qu'il y a d'espèces de papillons, des centaines de milliers. Pour les principales espèces de ravageurs agricoles nous avons recensés cette liste non-exhaustive.

Cochenilles farineuses

Les cochenilles farineuses sont des insectes suceurs connus scientifiquement sous le nom de Planococcus Citri ou Pseudococcus longispinus. Les dommages causés par ces insectes sont considérables, notamment sur les plantes cultivées en intérieur. Les orchidées, les palmiers, les ficus et les violettes africaines sont autant de plantes attaquées par les cochenilles farineuses.

Charançons

Les charançons désignent une multitude d'espèces d'insectes qui créent des dégâts considérables dans plusieurs cultures. On en compterait entre 50 000 et 200 000 sur la terre. Les charançons appartiennent à la famille des curculionidés. Et de façon générique, le terme « charançon » est fréquemment utilisé pour parler d'autres insectes de cette famille dont les bruches, les rhynchites, les cigariers et les otiorhynques.

Escargot et limace

Éléments importants de la chaine alimentaire, les escargots et les limaces nettoient et transforment les feuilles et interviennent dans le recyclage des détritus, facilitant du coup la repousse des végétaux. Ils sont également actifs dans les processus de formation de l'humus des sols. Bien qu'utiles dans le cycle de la nature, ces créatures visqueuses ne sont toujours les alliées des jardiniers, elles sont à bien des égards de redoutables ravageurs des plantes. Elles nourrissent des feuilles, des racines et génèrent ainsi des dommages dans les cultures. Quels sont ces dommages et comment peut-on lutter contre ces créatures sans utiliser les intrants chimiques ? Mais avant toute chose, comment se présentent-elles ?

Doryphore

Le doryphore est un insecte phytophage qui aime attaquer les plantes de la famille des Solanacées. Ce ravageur est très dangereux et fait des dégâts qu'il soit à l'état adulte ou à l'état larvaire. Il détruit notamment les pieds de pommes de terre, de tomates, d'aubergines. Toutefois, il est moins craint de nos jours en Europe occidentale, particulièrement en France. Le doryphore, qui est originaire du Mexique, est accidentellement arrivé en Occident vers 1920.

Jaunisse de l’aster

La jaunisse de l'aster est une maladie chronique et systémique engendrée par un micro-organisme dénommé phytoplasme. Cette pathologie est très fréquente en Amérique, en Asie et en Europe. On la rencontre aussi dans les régions où la température de l'air va au-delà des 32°C. Elle affecte près de 300 espèces végétales issues de 38 familles de plantes dicotylédones. Mais la plupart des cas est enregistrée dans la famille des Astéracées. La jaunisse de l'aster fait d'importants dégâts dans les cultures de carotte.

Insectes nuisibles à la groseille

Que la culture de la groseille se fasse en intérieur ou au jardin, les plants peuvent subir les assauts des pucerons et des cochenilles. Ces ennemis de la groseille s'attaquent principalement aux feuilles et en extraient la sève, ce qui influence négativement la production des fruits et leur qualité.

Larve de la tipule

La larve de la tipule est une larve ravageuse qui dévore les racines des plantes, particulièrement en été, entre mai et août. Elle est produite par la tipule, un insecte surnommé « cousin ». Et même si sa larve est dangereuse, l'insecte est inoffensif pour l'homme et les plantes. La larve de la tipule est très préjudiciable pour les cultures fourragères, potagères, vivrières et même ornementales.

Hanneton des jardins

Le hanneton des jardins est un insecte ravageur qui menace les racines de la quasi-totalité des plantes. Les plantes potagères sont toutefois les plus touchées. Le hanneton des jardins est répandu dans toute l'Europe. Il est présent dans les jardins, les lisières de forêt, les haies, les prés et les champs.

Guêpes

Les guêpes sont des insectes hyménoptères qui peuvent être de bons alliés pour les jardiniers ou plutôt des insectes piqueurs-suceurs à craindre. Concernant la deuxième possibilité, c'est généralement au cours de l'été et en automne que les guêpes passent à l'attaque. Elles se dirigent vers les fruits mûrs et peuvent dévorer une bonne partie de ceux-ci.

Hyponomeute

L'hyponomeute est un petit papillon hyménoptère qui se développe sur plusieurs plantes en tissant des toiles de soie. Cette façon de faire lui a valu le surnom de « fileuse ». Les toiles élaborées par l'insecte forment un nid collectif. En réalité, le papillon en lui-même est inoffensif. Ce n'est cependant pas le cas pour sa chenille qui a l'habitude d'attaquer les arbres fruitiers et les arbustes ornementaux. L'hyponomeute est aussi appelé hyponomeuta ou yponomeuta.

Mouches

La mouche pond des asticots qu'on nomme scientifiquement des larves, ce sont ces parasites qui posent problème en agriculture. La mouche en elle-même ne pose pas de problème, mais ses œufs produisent des larves qui creusent les plantes et leurs fruits et provoquent le développement de champignons qui rendent les fruits impropres au commerce.

Papillons de nuit

Mineuses des feuilles

Les mineuses sont des larves d'insectes qui attaquent les feuilles et y creusent des galeries au niveau des 2 épidermes du limbe, formant ainsi des mines. Ce sont en général des chenilles de lépidoptères ou des asticots de diptères phytophages qui par leur action provoque des dégâts plus ou moins graves.

Piégeage à phéromone

Le piégeage à phéromone est une technique mise en place pour lutter contre les ravageurs des cultures. C'est un appât chargé d'hormones sexuelles odorantes qui piègent les insectes et les met hors d'état de nuire.

Noctuelles

Tenthrède

La tenthrède est un insecte volant qui présente des similitudes avec plusieurs autres insectes, notamment la guêpe. Seulement, elle est dépourvue d'un étranglement de la taille entre le thorax et l'abdomen. Sa ressemblance avec la mouche lui vaut le qualificatif de « mouche à scie », car la femelle dispose d'un organe de ponte acérée, semblable à une scie. Au stade larvaire, la chenille de la tenthrède, également appelé « fausse chenille », ressemble à celle du papillon. Ses larves voraces sont particulièrement destructrices et constituent une menace pour plusieurs espèces de plantes.

Thrips angusticeps

Les cultures du pois en général, et particulièrement celles de pois protéagineux, sont souvent visitées par le thrips du pois, du lin et des céréales qui y fait des ravages. Comme son nom l'indique, il s'attaque aussi aux cultures de lin et à des céréales comme l'orge et le blé. Cet insecte ne doit pas être confondu au thrips du pois car les deux sont différents.

Pucerons

Les pucerons sont des insectes hémiptères de la super-famille des Aphidoidea. On en compte 4 000 espèces dont 250 sont des ravageurs de plantes agricoles ou forestiers. Les arbres fruitiers, les conifères et les légumes ne sont pas épargnés par les attaques de pucerons. Parmi les espèces les plus connues, on peut citer le Phylloxéra qui avait fait des dégâts sur une grande partie du vignoble français au XIXe siècle.

Psylle

Le psylle est un insecte piqueur-suceur qui se comporte un peu comme le puceron. En arboriculture conventionnelle, il est considéré comme le pire ravageur du poirier. Cet insecte du genre Psylla existe en une dizaine d'espèces. Il faut noter que d'autres insectes sont aussi appelés psylle mais ne sont pas du genre Psylla. Ils appartiennent plutôt à un genre voisin, à savoir le Cacopsylla. C'est même dans ce genre qu'on trouve la majorité des psylles les plus nuisibles.

Ver blanc

Le ver blanc est la larve issue des hannetons communs, et parfois des scarabées japonais. Il commet des dommages en se nourrissant principalement des racines des graminées qui composent le gazon.

Carpocapse

Le ver des fruits est une petite chenille qui aime se nourrir de la chair des fruits. Elle est produite par un papillon appelé carpocapse. Ce nom est également utilisé pour désigner ce ver. Il attaque principalement les arbres fruitiers, particulièrement les noix, les poires, les prunes et les châtaignes.

Chasser les limaces

Il y a beaucoup de parasites qui causent des problèmes dans les jardins, mais aucun n'a un appétit plus vorace que les limaces. Bien qu'elles aient l'air inoffensif en raison de leur lenteur, elles peuvent faire beaucoup de dégâts, car elles aiment manger les légumes qui poussent dans la plupart des petits jardins. Ces mollusques embêtants appréciant manger les feuilles de beaucoup de plantes de jardin et si elles sont laissées sans contrôle, elles dépouilleront rapidement les plantes de tout leur feuillage. Bien qu'il soit peu probable d'avoir un jardin sans limaces, il est possible de réduire les dégâts causés en utilisant diverses techniques pour les contrôler ou pour protéger les plantes en repoussant les limaces.

Comment lutter contre les noctuelles potagères ?

Quels sont les effets positifs des gastéropodes sur les plantes ?

Quand les charançons du maïs attaquent-ils les grains en développement ?

La description de la cochenille

Pourquoi les mineuses laissent des dépôts blancs sur les feuilles et branches ?

combien coute le doryphora 30 CH

Ça coûte cher une photo ?

Manger les tomates qui ont un Black rot ?

Où acheter du doryphora 30ch ?

le charançon du grain de maïs

Espèces prédatrices des escargots?

Palmes du palmier infecté par le charançon ?

Type de produits chimiques pour éliminer les larves des tipules

Période saisonnale de la mouche blanche

Méthode pour diagnostiquer les pucerons noir du cotonnier

Éliminer les charançons dans un silo

Genre de petit papillon dans la farine

Comment éliminer les charançons dans un silo de mais?

Est-ce-qu'on peut éradiquer phylloxéra ? merci…

Combattre la mineuse des feuilles du citronnier ?

Comment rénover mon gazon?

Homéopathie contre doryphores sur plants de tomate

Insectes qui ravagent les nectarines

Quand consommer les groseilles ?

Traitement contre les doryphores, dangereux pour les coccinelles?

Cossus gâte-bois sur vieux chênes

Traitements des otiorhynques des rhododendrons

Produit contre la teigne du poireau

Hydrolyse pour détecter Drosophila Suzukii sur les cerises

Traitement contre la cicadelle blanche