Techniques biologiques

Techniques biologiques

Les techniques biologiques en agriculture sont des méthodes qui visent à améliorer la qualité du sol et la santé des cultures sans l'utilisation de produits chimiques synthétiques. Ces techniques comprennent la rotation des cultures, le compostage, l'utilisation de cultures de couverture et l'agroforesterie.

La rotation des cultures est une pratique qui consiste à alterner les types de cultures cultivées sur un même terrain d'une saison à l'autre. Cela aide à prévenir l'épuisement des nutriments du sol et à contrôler les maladies et les parasites.

Le compostage est une autre technique biologique qui consiste à transformer les déchets organiques en un amendement de sol riche en nutriments. Cela aide à améliorer la structure du sol, sa capacité de rétention d'eau et sa fertilité.

Les cultures de couverture sont des plantes qui sont cultivées pour protéger et améliorer le sol plutôt que pour être récoltées. Elles aident à prévenir l'érosion du sol, à améliorer sa structure et à augmenter sa teneur en matière organique.

L'agroforesterie est une pratique qui combine l'agriculture et la foresterie. Elle implique la culture d'arbres et de cultures sur le même terrain. Cela peut aider à améliorer la qualité du sol, à augmenter la biodiversité et à fournir un habitat pour la faune.

Agroforesterie

L'agroforesterie est une technique d'exploitation agricole qui associe sur une même parcelle des arbres et des cultures non ligneuses ou des élevages. Cette technique ancestrale a été adoptée tant en région tropicale que tempérée pour venir à bout de certains problèmes environnementaux (dégradation des sols, perte en éléments nutritifs, lessivages...).

Auxiliaires biologiques

La lutte contre les ravageurs des cultures utilise divers organismes vivants auxquels on donne le nom d'auxiliaires ou d'agents de lutte biologique. Ces auxiliaires de la lutte biologique comprennent une grande diversité d'être vivants regroupant des insectes, des oiseaux, des mammifères, des reptiles, des microorganismes (virus, protozoaires, bactéries, champignons), des arachnides, des arthropodes etc.

Bois raméal fragmenté

Le bois raméal fragmenté, en abrégé BRF, est un terme qui désigne un mélange non-composté de rameaux de bois et de résidus de broyage qu'on utilise pour améliorer la qualité des sols de culture. L'objectif du BRF est de mettre en place un sol riche en micro-organismes et bien aéré. Aussi, c'est un moyen de relancer au mieux l'activité biologique de la terre parfois perturbée par le travail du sol.

Désherbage thermique

Le désherbage thermique rassemble divers moyens alternatifs à partir desquels on se sert de la chaleur pour désherber, ce qui permet d'éviter l'usage de pesticides désherbants. C'est un procédé très utilisé dans l'agriculture biologique, notamment dans le cadre d'une culture sous serre. Le désherbage thermique est également pratiqué dans les cours d'écoles afin d'éviter d'intoxiquer les enfants avec les pesticides chimiques.

Microorganismes symbiotes

Les relations entre les plantes et les microorganismes, qui les entourent ne se réduit pas qu'à des antagonismes et à des parasitismes. Les plantes peuvent entretenir des relations réciproquement bénéfiques avec les microorganismes de leurs milieux.

Guano

La plupart des engrais utilisés dans le milieu agricole sont d'origine chimique. Cependant, les engrais chimiques comportent de très sérieux risques environnementaux : appauvrissement des sols, pollution des rivières et des nappes phréatiques. Aussi, les mouvements écologistes préconisent-ils l'usage des engrais naturels ou biologiques pour la protection de la planète. Au nombre de ceux-ci, figure le guano.

Plantes de couverture

La lutte contre la prolifération des adventices est une préoccupation essentielle pour tout agriculteur soucieux d'avoir une bonne culture. Face à l'usage des herbicides d'origine chimique qui présente des risques pour l'environnement, les promoteurs de l'agriculture biologique recommandent le recours aux produits naturels dont notamment les plantes de couverture ou plantes de service pour leur pouvoir neutralisant sur les mauvaises herbes.

Piégeage à phéromone

Le piégeage à phéromone est une technique mise en place pour lutter contre les ravageurs des cultures. C'est un appât chargé d'hormones sexuelles odorantes qui piègent les insectes et les met hors d'état de nuire.

Paillage

Le paillage est une technique agronomique consistant à poser sur le sol un matériau destiné à le protéger. Ce matériau appelé paillis ou mulch a pour principal rôle d'atténuer les effets du climat. La paille fut le premier matériau utilisé à cet effet, d'où le nom de paillage. De nos jours, divers matériaux ont été conçus pour jouer ce rôle.

Rotation culturale

Face à l'amenuisement des terres arables, la question de l'agriculture durable est au cœur des préoccupations des décideurs politiques. Ce mode de production agricole rentable est protecteur de l'environnement. L'une des techniques préconisées pour la pratique de cette forme d'agriculture est la rotation des cultures.

Purin d'orties

L'utilisation des produits bio ou écologiques est de plus en plus conseillée aux consommateurs face à la pollution grandissante à laquelle est confronté notre si belle planète terre. En préservant notre environnement, ces produits qui sont moins agressifs nous aident aussi à éviter nombre de maladies (irritations respiratoires, asthme, cancer...) liés à l'usage des produits chimiques. Dans le domaine du jardinage, le purin d'orties est un produit bio efficace et peu couteux, qui est cependant mal connu des jardiniers.

Techniques culturales simplifiées

Le labour entraîne la dégradation et l'appauvrissement des sols cultivables. Forts de ce constat, les agriculteurs ont, de plus en plus, recours aux techniques culturales simplifiées. Conçues en Amérique du sud, ces techniques connaissent, depuis des décennies, un essor considérable en Europe.

Rouleau destructeur de végétaux

Le recours au rouleau destructeur de végétaux est hautement bénéfique à la pratique culturale sans labour car elle permet de s’affranchir de l’utilisation des herbicides pour détruire les cultures de couverture. Les cultures de couverture sont de plus en plus utilisées puisqu'elles empêchent l'érosion, aident le sol à retenir les éléments nutritifs et réduisent le besoin de labourer le sol. Tout cela ajoute à une meilleure fertilité et des rendements plus élevés. Habituellement, les cultures de couverture comme le seigle sont plantées à l'automne, détruites au printemps et laissées sur place pour se décomposer.

Comment bien utiliser une charrue à socs ?

Quels outils sont requis pour effectuer un labour?

Les trois conditions sur la notion du technique culturale simplifiée

Quels matériels sont nécessaires pour travailler le sol en agriculture ?

Utitée du purin d'ortie comme traitement

Quel est le rôle du labour?

allélopathie = plante entre les bactéries et les plantes ?

Méthode pour diagnostiquer les pucerons noir du cotonnier

Est-ce-qu'on peut éradiquer phylloxéra ? merci…

Comment faire la dilution des engrais foliaires ?

BRF: bois frais ou bois sec?

Quel volume de purin d'ortie utiliser ?

Fournisseur de rouleaux destructeurs

Traitement contre les doryphores, dangereux pour les coccinelles?

Purin d'ortie pour rouille du framboisier?

Problème avec le fumier avicole ?

Lutte chimique contre le miellat