Macabo / Taro

Macabo / Taro

Le macabo, Xanthosoma sagittifolium est une plante apparentée au taro. Toutes deux sont des monocotylédones appartenant à la famille des Aracées. La plante provient de l'Amérique centrale et des caraïbes.

Le macabo est reconnaissable par ses feuilles longuement pétiolées dont l'aspect rappelle celui des oreilles de l'éléphant. Les pétioles du macabo sont épais, rigides et longs. Ces feuilles engainantes se prolongent jusqu'à la base de la tige. Le rhizome tubéreux et farineux a un aspect rosâtre ou blanchâtre selon les espèces. Le tubercule principal, encore appelé corme, produit une dizaine de petits tubercules latéraux appelés cormels.

Conditions de culture du macabo

Le macabo se plaît dans les climats chauds et humides. Sa température optimale de culture est supérieure à 20 °C. Très sensible au gel, le macabo meurt en dessous de températures inférieures à 10 °C. La pluviosité idéale pour sa culture se situe entre 1500 et 2000 mm de pluie. Le macabo pousse mieux sur des sols profonds et légers, riches en matière organiques. Les sols légèrement acides dont le pH se situe entre 5,5 et 6,5 lui conviennent parfaitement. Très rustique, le macabo peut s'accommoder de la salinité et des sols hydromorphes.

Culture du macabo en plein champ

Le macabo est généralement cultivée en plein champ en association avec d'autres cultures telles que le maïs, l'igname et les plantes potagères. La monoculture existe également. Dans ce cas, il entre dans une rotation culturale dans laquelle on peut retrouver, le riz irrigué, le maïs, l'igname, le manioc. Le macabo peut être associé en culture intercalaire avec des plantes pérennes telles que le colatier, le cacaoyer, le caféier ou le bananier.

Cuisson du macabo

Très souvent confondu au taro dans certaines zones tropicales, le macabo possède un rhizome principal impropre à la consommation car trop fibreux. Il est plutôt cultivé pour ses racines secondaires tubéreuses qui se prêtent bien à la cuisson en robe. Elles peuvent également épluchées, cuites à l'eau, braisées et frites, entre autres.

Consommation du macabo

Contrairement au taro dont la corme principale est comestible, celle du macabo est impropre à la consommation humaine du fait de sa structure fibreuse. Elle est, de ce fait, réservée à l'alimentation du bétail. Ce sont les cormes secondaires ou cormels, qui sont consommés. Ce légume tubercule se cuisine de façon identique à la pomme de terre. Les cormels peuvent être frits, bouillis, braisés, ou réduits en purée. Le macabo cuit peut être écrasé ou pilé pour donner du foufou ou du foutou, qui se mange accompagné d'une soupe. Les feuilles et les pétioles se consomment comme légume-feuilles et entrent dans la confection de soupes et de diverses sauces.

Combien de variétés de macabo existe-t-il ?

Pouvez-vous me donner des informations sur les différentes variétés de macabo disponibles sur le marché ?

Quantité d'engrais organique par plant de Macabo?

Quelle quantité d'engrais organique par plant de Macabo.

Temps de cuisson du macabo en robe des champs ?

Combien de temps faut-il laisser cuire le macabo en robe des champs pour qu'il soit parfaitement tendre et savoureux ?

Quelles sont les variétés de macabo taro ?

Les différentes variétés du macabo taro

Quel est le budget d'un hectare de macabo

Quel est le budget d'un hectare de macabo

avatar Andre Nkoma
Quels produits pour traiter les boutures de macabo ?

Quels produits pour traiter les boutures de macabo ?

Comment traiter la mère macabo avant de mettre en terre

Comment traiter la mère macabo avant de mettre en terre

Lutte biologique contre Pythium myriotylum sur le macabo ?

Y-at-il une solution biologique contre l'attaque de Pythium myriotylum sur le macabo ?

Où peut on trouver le macabo ?

Où peut on trouver le macabo ?

Peut on associé le macabo au maïs ?

Peut on associé le macabo au maïs ?

Éviter que le macabo gratte dans la bouche

Comment faire pour que le macabo après cuisson ne gratte pas ?