AMAP

AMAP

Une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne, en abrégé AMAP est un modèle économique d'agriculture durable et de distribution alimentaire, dans lequel un réseau ou une association particulière d'individus s'engage à investir dans une ou plusieurs fermes locales. Les membres des AMAP achètent d'avance une part de la récolte de ces exploitations agricoles et reçoivent en retour de façon périodique les produits de la ferme.

Principes de base

L'idée première est de fournir des aliments frais et de qualité à une communauté locale. Les membres d'une AMAP s'accordent à partager les risques liés à la production. Dans ce système, les consommateurs tissent des liens très étroits avec les producteurs. Au début de la saison de culture, producteurs et consommateurs s'entendent sur ce qu'il faut produire, les coûts de production et sur les prix.

Les consommateurs paient d'avance leur production, s'engagent dans la distribution de la récoltent et recherchent de nouveaux adhérents pour l'AMAP ; ce qui permet d'éviter surproduction et gaspillage. En retour, les agriculteurs s'engagent à leur fournir les produits de leurs fermes, y compris les fruits, les légumes, les œufs, le lait, les produits laitiers, la viande, les féculents et parfois même des plantes ornementales. Les AMAP sont donc une forme de commerce équitable et d'économie solidaire destinés à freiner les déboires et les abus de la grande distribution.

Des bénéfices à divers niveaux

L'AMAP comporte des avantages non négligeables aussi bien pour les producteurs, pour les agriculteurs que pour l'environnement.

Bénéfices pour les producteurs

Ce système est extrêmement valorisant pour les fermiers. En premier lieu, ils disposent d'une source de financement sans taxe, ni intérêts pour leurs activités. Ils peuvent écouler la totalité de leur récolte et limiter considérablement les pertes. Leurs revenus sont en général meilleurs, car n'ayant plus à s'inquiéter de la prédation des grandes chaînes de distribution dont le credo est d'acheter au prix le plus bas.

Bénéfices pour les consommateurs

Les consommateurs accèdent à une nourriture riche, saine, diversifiée et produite localement. Les aliments distribués dans les AMAP, respectent les normes de l'agriculture biologiques et la plupart des fermiers, qui s'engagent dans les AMAP ont une certification AB. Ils bénéficient en plus d'une maîtrise de leur budget, car ils participent eux-mêmes à la fixation du prix des aliments, qu'ils consomment.

Les AMAP, des structures à visée écologique

Le gaspillage alimentaire, principal fléau de la grande distribution coûte cher à la nature. Des tonnes de produits agricoles pourrissent chaque année, car jugés invendables. Pourtant ces aliments ont été produits à renfort d'énergies fossiles, de fertilisants chimiques et de pesticides de synthèse. Dans le modèle économique des AMAP, la production est modulée selon le besoin de l'association. Relativement respectueuses de la nature, les méthodes de production, permettent une réduction significative de la pollution notamment de l'empreinte carbone des exploitations.

Perspectives

L'avenir des AMAP s'annonce prometteur car ses divers acteurs ne cessent de s'essaimer à partir de structures interrégionales et régionales qui fédèrent des centaines d'entités. Cette solide forme d'organisation permet d'actualiser les objectifs et les missions à travers des échanges d'expériences et des textes de base dont la charte des AMAP, un document officiel qui décrit entre autres les valeurs, les principes et les enjeux. Déposé auprès de l'Institut National de la Propriété intellectuelle (INPI) en mai 2003 par Alliance Provence, cette charte a été mise au goût du jour en 2014 et donne une idée des principes à respecter par chaque AMAP.

Histoire des AMAP

Ce modèle économique trouve ses racines dans les teikei japonais, un système de distribution de produits cultivés sans produits chimiques. En occident, cette forme de coopération entre agriculteurs et consommateurs provient des théories sur l'agriculture biodynamique formulées par Rudolph Steiner. La Suisse fut la pionnière en la matière, avec la création des food guilds. Le concept se répandit par la suite comme une trainée de poudre aux Etats-Unis, puis au Canada. Après avoir conquis divers pays sur plusieurs continents, le concept arriva en 2001 en France à l'initiative de Denise et Daniel Vuillon. Ce couple d'agriculteur l'introduisit après avoir visité les Etats-Unis, où ce concept est très populaire.

Adhérer à une AMAP

Adhérer à une association pour le maintien de l'agriculture paysanne (AMAP) est un engagement très pertinent, et pas un bon plan pour acheter moins cher des légumes et des fruits de saison. Loin d'être un effet de mode écologique, le système des AMAP constitue un vrai engagement pour le soutien du monde agricole situé à proximité de sa ville de résidence. Ce type d'association à but non lucratif est une solution imparable pour s'alimenter sainement, à moindre coût et dans le respect des valeurs environnementales.

Avantages et inconvénients des AMAP

Pour les consommateurs citadins, les Associations pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne (AMAP) constituent la solution pour manger sainement tout en rendant un grand service aux paysans locaux. Effectivement, tous les aliments distribués sont frais, produits en France et de surcroît à proximité de leurs villes de résidence. Mais il y a un hic et cela tous les « amapiens » en sont conscients avant même d'adhérer à une AMAP ou d'en créer une. Ce hic découle de la solidarité avec les partenaires paysans pour ce qui concerne les aléas climatiques et diverses autres difficultés de production. Au delà d'un coup de main ponctuel ou régulier à donner au paysan partenaire en difficulté, il faut parfois accepter que le panier soit amoindri pendant les temps difficiles. A ce tableau, il faut ajouter la concurrence d'entités économiques plus structurées.

Cadre juridique des AMAP

La sphère des AMAP a été secouée en avril 2012, par une réponse cinglante de M. Bruno Lemaire, classant ces associations dans la catégorie des intermédiaires commerciaux, avec pour conséquence leur soumission au paiement de charges fiscales. Cette première, venant de surcroît du premier responsable du ministère de l'agriculture, a fait l'effet d'une bombe à l'époque. De toute évidence, une telle déclaration relève manifestement l'ambiguïté du cadre juridique des AMAP. Par cadre juridique, il faut entendre l'ensemble des décrets, des lois et des règlements qui régissent une activité ou une organisation donnée. Cette considération inattendue justifie l'actualisation des textes de base, la rigueur et le renforcement constatés dans l'organisation de ces associations. A l'initiative de l'Alliance Provence, l'organe fédérateur, les AMAP s'inscrivent assez clairement dans un cadre juridique d'association à but non lucratif, sans intermédiaire commercial.

Créer une AMAP

Une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne ou AMAP est un modèle de production et de commercialisation, qui permet aux consommateurs d'acheter à l'avance des parts de la production d'une ferme. Les consommateurs deviennent membres d'une AMAP en payant un montant convenu au début de la saison. Ce paiement peut se traduire par des versements échelonnés ou par l'acquittement d'une somme forfaitaire. En contrepartie de leur cotisation, les consommateurs reçoivent une variété de produits dont des fruits et légumes fraîchement cueillis (généralement bio) chaque semaine.

Charte des AMAP

Pour éviter toute confusion et toute dérive, Alliance Provence, organisme qui fédère l'ensemble des AMAP, a veillé à la rédaction d'une charte regroupant l'ensemble des objectifs et des valeurs en des termes clairs et compréhensibles par tous. Le document initial de mai 2003 est actualisé depuis mars 2014. En plus de clarifier la terminologie AMAP, il fait ressortir les objectifs, les principes et les engagements à respecter.

Fonctionnement d’une AMAP

Une Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne (AMAP) unit des consommateurs citadins à des paysans locaux dans l'objectif commun de pérenniser la production agricole réalisée dans le respect des valeurs traditionnelles. Soucieux d'améliorer leur rapport avec l'alimentation, les consommateurs s'engagent à payer d'avance une partie de la production des paysans qui, à leur tour, produisent des denrées alimentaires sans recours intempestif aux produits chimiques. Il va sans dire que cette union est à but non lucratif, aucun bénéfice n'est généré par l'AMAP.

Conseil d'administration pour une AMAP

Quelles sont les avantages d’un producteur d’amap ?

Agriculture locale à Saint Martin