Mildiou

Mildiou

Le mildiou est une maladie cryptogamique très dangereuse qui prend des proportions épidémiques dans des cultures de haute importance économique comme la pomme de terre, la tomate et la vigne. La pathologie a même causé une grande famine de 1845 à 1849 en Irlande, en détruisant des cultures entières de pomme de terre. Le terme mildiou vient de « mildew », un mot anglais qui signifie moisissure.

Le mildiou est causé par divers types de champignons oomycètes. Ces organismes se développent dans des conditions humides et peuvent se propager rapidement par le vent. Les symptômes du mildiou comprennent des taches jaunes ou brunes sur les feuilles, des tiges et des fruits flétris, et une croissance réduite ou un rendement réduit.

Pour lutter contre le mildiou, les agriculteurs utilisent des fongicides, des pratiques culturales appropriées et des variétés résistantes. Les fongicides sont souvent appliqués en prévention ou dès les premiers signes de la maladie. Les pratiques culturales appropriées comprennent la rotation des cultures, l'élimination des débris de plantes infectées et la réduction de l'humidité autour des plantes. Les variétés résistantes sont développées par sélection génétique pour résister à l'infection par le mildiou.

Agents pathogènes du mildiou

Toutes les formes de mildiou sont engendrées par des parasites du genre des oomycètes. Ces agents pathogènes sont nombreux et s'identifient en fonction de l'espèce végétale affectée. Par exemple le Plasmopara viticola est l'agent responsable du mildiou de la vigne, le Phytophtora infestans attaque la pomme de terre et le Phytophtora cactorum est à la base des cas de mildiou de la fraise. Ces oomycètes sont des organismes aquatiques non photosynthétiques, avec des caractères semblables à ceux des champignons. C'est donc à juste titre si on les considère généralement comme des champignons. Ces agents pathogènes du mildiou se disséminent par sporulation.

Symptômes du mildiou

Lorsque la maladie se signale sur une plante, on constate en général l'apparition de taches brunes sur les feuilles. Les taches viennent petit-à-petit sur une ou deux feuilles avant de se répandre sur tout le feuillage. Des moisissures blanches et cotonneuses peuvent être présentes sur les feuilles atteintes par la maladie. Dans la plupart des cas de mildiou, il s'en suit un flétrissement d'abord de la feuille et ensuite de toute la plante. Si l'espèce végétale affectée produit un tubercule, on y apercevra de la pourriture et une forte odeur désagréable. Il faut savoir que ces symptômes dépendent de la nature de chaque plante. Ainsi, des signes d'affection peuvent être observés chez certaines plantes et peuvent ne pas être forcement visibles chez d'autres.

Mildiou de la pomme de terre

Le mildiou de la pomme de terre est causé par un champignon phytopathogène nommé Phytophthora infestans. Cette maladie est la cause principale de la famine, qui a frappé les Européens en 1840 et a conduit à l'immigration massive des Irlandais aux Etats-Unis.

Mildiou de la tomate

Maladie cryptogamique dévastatrice, le mildiou se signale sur la tomate et engendre de fortes pertes de récolte après avoir détruit les plants. On la considère comme la maladie la plus dangereuse des tomates et elle affecte aussi d'autres plantes de la famille des Solanacées comme la pomme de terre.

Mildiou de la vigne

La baisse du rendement et la dégradation de la qualité du vin, sont entre autres, les effets néfastes du mildiou, une pathologie végétale qui affecte la vigne. Particulièrement dévastatrice, cette pathologie à souche fongique est une menace constante qui réduit considérablement le volume des récoltes.

Mildiou du melon

Dans la famille des Cucurbitacées à laquelle appartient le melon, on remarque très souvent les symptômes du mildiou, une maladie qui a de graves conséquences sur les cultures. Et il n'existe pas à ce jour de variétés de melon résistantes à cette pathologie. C'est pourquoi, il importe de suivre les mesures prophylactiques et des stratégies de culture pour lutter contre la maladie.

Mildiou du pois

On ne peut passer outre le mildiou dans le lot des maladies cryptogamiques les plus dangereuses dans la culture du pois. Il faut s'en méfier car ses conséquences peuvent être très graves et aboutir même à un refus de la parcelle.

Facteurs de risque

Le développement de cette maladie est favorisé par des conditions chaudes et humides. La propagation de la maladie est plus rapide lorsqu'il y a des averses. On constate aussi la survenue du mildiou dans des cultures où le feuillage est dense, ce qui ne permet pas une bonne circulation de l'air et empêche une exposition adéquate à la lumière.

Lutte contre le mildiou

Des mesures préventives existent pour limiter la survenue du mildiou. Il faut par exemple éviter l'humidité excessive et opter pour les rotations de culture. Les débris de culture doivent être supprimés. Lorsqu'une plante est atteinte, toutes les parties présentant des symptômes sont à détruire. Une application de purin de prêle est la bienvenue et est possible aussi bien à titre préventif que curatif. Avec des fongicides comme la bouillie bordelaise ou de la bouillie bourguignonne, l'élimination du mildiou peut se faire efficacement. Il y a toutefois des souches de la maladie qui montrent de la résistance aux traitements, tout comme il existe des variétés de plantes qui sont insensibles à celle-ci.

Congeler les parties non-atteintes au mildiou des pommes de terre

Raisins muscat de Hambourg n’arrivent pas à mûrir

Grains de raisins fendus sur mes vignes

Feuilles qui se recroquevillent et taches noires sur mes melons

Variétés de tomates résistantes au mildiou