Infections urinaires

Infections urinaires

Les infections urinaires se conçoivent comme la colonisation des urines par les bactéries. Elles se traduisent par des signes infectieux urinaires et sont très courantes chez les jeunes enfants, les nourrissons et les femmes enceintes. Des douleurs et brûlures sont ressenties lorsque la pathologie se signale. Pour traiter les infections urinaires, on peut opter pour les remèdes naturels faits exclusivement avec les plantes.

Plantes recommandées

Il importe de bien traiter les infections urinaires car elles ont tendance, très souvent, à refaire surface. L'usage des plantes peut permettre de mettre fin à ce processus de récidives. Voici quelques exemples de plantes indiquées contre les infections urinaires.

La canneberge

Originaire de l'Amérique du nord, la canneberge est un arbrisseau qu'on reconnait très vite par ses baies rouges. Celles-ci ont des vertus antibactériennes et peuvent permettre de traiter les infestions urinaires, surtout les cystites. La canneberge acidifie les urines et empêche ainsi le développement des bactéries. Lors d'un traitement à la canneberge contre les infections urinaires, il faut veiller à prendre entre 250 à 500 ml de la plante par jour.

L'échinacée

L'échinacée est une plante originaire de l'Amérique du nord, connue pour ses nombreuses vertus thérapeutiques. En plus de permettre de traiter plusieurs maladies comme la grippe, la plante parvient à rétablir les personnes souffrant d'infections urinaires. En effet, l'échinacée possède d'importantes propriétés immunostimulantes assurant à l'organisme une protection contre les bactéries en cause dans la survenue des infections urinaires.

La busserole

C'est un sous-arbrisseau qui a des airs de canneberge. La différence entre ces deux plantes est le fait qu'en ce qui concerne la busserole, c'est plutôt les feuilles qui sont utilisées à des fins thérapeutiques. On trouve dans celles-ci de l'arbutine qui, après transformation dans l'organisme, agit comme antiseptique et permet ainsi de traiter les infections urinaires.

L'ortie

L'ortie renferme des propriétés diurétiques et anti-infectieuses exploitées dans le traitement des infections urinaires. En effet, les fleurs et les feuilles de la plante ont la possibilité d'irriguer correctement les voies urinaires en cas d'infection.

L'origan

La marjolaine sauvage, mieux connue sous le nom d'origan, est une plante possédant de multiples vertus médicinales. On s'en sert pour élaborer une huile essentielle qui se présente comme un puissant antibactérien. Elle permet de prévenir les récidives d'infections urinaires.

Élaborations thérapeutiques

Le jus de canneberge peut être consommé simplement dans le but de traiter les infections urinaires. Il faut cependant éviter les cocktails de fruits et opter pour du jus pur de canneberge. Des compléments alimentaires d'échinacée sont proposés pour le traitement des infections urinaires. La plante est aussi utilisable en infusion dans de l'eau bouillante et il est recommandé de prendre 1 à 6 tasses par jour. Pour se soigner avec l'huile essentielle d'origan, il faut en prendre 2 gouttes mises sur un morceau de sucre ou dans une cuillerée de miel, 2 fois par jour. Cette dose doit être respectée et ne peut être dépassée sans l'avis d'un médecin.

Canneberge officinale

L'airelle est une plante du genre Vaccinium appartenant à la famille des Ericacées. Le nom désigne en fait plusieurs sous-arbrisseaux montagnards des régions tempérées dont la répartition géographique part des zones circumboréales aux montagnes des régions tropicales. La plante est également appelée canneberge. L'airelle est généralement utilisée en cuisine mais est également recherchée pour ses valeurs thérapeutiques.

Canneberge

Très présente dans les tourbières acides des régions froides, la canneberge est une plante vivace du genre Vaccinium macrocarpon de la famille des Ericacées. Sa présence dans un endroit est synonyme de présence d'un sol à sphaignes, c'est-à-dire imbibé d'eau. Également appelé la grande airelle rouge d'Amérique du Nord ou « Cranberry » selon le nom anglais que portent les produits industriels dont elle a permis la fabrication, la canneberge peut vivre plus de 100 ans si sa culture s'est faite dans les conditions idéales.

Livèche

Introduite en France au IXe siècle par les moines bénédictins, la livèche est une plante originaire de l'Asie mineure. Le goût et les feuilles de cette plante présentent des similitudes avec le céleri, comme l'indique l'un de ses noms vernaculaires, céleri perpétuel. La livèche est également désignée par bien d'autres noms : ache des montagnes, angélique de montagne, herbe à Maggi. La livèche qui appartient à la famille des Apiacées, a pour nom scientifique Levisticum officinale.

Guimauve

La Guimauve qui est une plante vivace. Elle est, communément, appelée l'athée, la guimauve officinale, la guimauve sauvage ou encore la mauve blanche. La guimauve est une plante de la famille des Malvacées. Elle a pour nom scientifique, Althaea officinalis. Elle croît spontanément sur les terres humides, dans les prairies, les fossés, les marais salants, le long des cours d'eau, les zones côtières et jusqu'à 300 mètres d'altitude. Les fleurs s'épanouissent de juin à septembre.

Marjolaine

La marjolaine est une plante vivace. Les autres appellations de la plante sont, la marjolaine officinale, la marjolaine à coquille, la marjolaine des jardins, le grand origan ou encore l’origan des jardins. Elle appartient à la famille botanique des Lamiacées. Le nom scientifique de l’espèce est Origanum majorana. Cultivée dans les jardins, elle croît aussi, aux abords des routes, sur les talus, les friches calcaires, les zones ensoleillées et sèches. Les fleurs apparaissent au cours du mois de juillet et perdurent jusqu'au mois de septembre.

Pissenlit

Le pissenlit est une plante herbacée vivace. Il est, également, appelé le pissenlit officinal, la dent de lion, le pichaulit, le florion d'or ou encore la couronne de moine. Il appartient à la famille botanique des Astéracées. Le nom scientifique latin du pissenlit est Taraxacum officinale. La plante croît dans les prairies, les pâturages, les prés, les jardins, les pelouses, les endroits humides, sur le bord des chemins et dans les hauteurs jusqu’à 2 000 mètres d’altitude. Elle fleurit du mois de mai au mois de septembre.

Mercuriale

La mercuriale est une plante annuelle à port herbacé. Elle porte également bien d’autres noms communs : la mercuriale annuelle, la mercuriale officinale, l’ortie bâtarde, le clou de chien, la roberte, l'aremberge, la vignette, l’herbe foireuse ou encore la cigarelle. Elle appartient à la famille botanique des Euphorbiacées. La plante a pour nom scientifique Mercurialis annua. C’est une adventice qui assez commune dans les jardins négligés, les champs, les friches, les jachères, les lieux cultivés, les bords des chemins, parmi les décombres, dans les terrains pierreux et jusqu’à 1 800 mètres d’altitude. Aussi, elle croît sur les sols secs, argileux ou plus ou moins sablonneux. La floraison débute au cours du mois de mars et perdure jusqu’au mois de juin.

Lysimaque nummulaire

La nummulaire est une plante vivace. Elle est communément appelée l’herbe aux écus, la monnayère, la monnaie d’eau, l’herbe à cent maux, la lysimaque nummulaire ou encore la lysimaque rampante. Elle appartient à la famille botanique des Primulacées. Le nom scientifique latin de la plante est, Lysimachia nummularia. Elle croît le long des berges, des rives, des lacs et des étangs, dans les fossés, les marais, les marécages, les prairies, les clairières humides et dans les hauteurs jusqu’à 1 200 mètres d’altitude. La période de floraison s’étend du mois de mai au mois de juillet.

Quel est le nom des gélules à base de canneberge et quel est le meilleur jus ?

Infusion de fleurs de pissenlits pour la tension

Plantes qui traitent les calculs urinaires

Où trouver de la Livèche ?