Plantes toxiques

Plantes toxiques

Les plantes toxiques, également appelées plantes vénéneuses, sont des espèces végétales qui contiennent des substances toxiques. Ces substances peuvent se trouver dans toute la plante ou seulement dans quelques parties de celle-ci. Certaines plantes toxiques sont mortelles alors que d'autres ne le sont pas. L'ingestion de ces espèces peut être dangereuse aussi bien pour les êtres humains que pour les animaux domestiques. Toutefois, les infections sont rares chez les animaux qui évitent très souvent de toucher ces plantes grâce à leur instinct. Les substances toxiques contenues dans ces plantes constituent des moyens de défense pour ces végétaux. Elles sont recherchées dans le domaine médicinal.

Parmi les plantes toxiques les plus connues, on peut citer la belladone, le datura, le ricin et l'if. Ces plantes sont souvent utilisées pour leurs propriétés médicinales, mais une utilisation incorrecte peut entraîner des effets indésirables graves, voire mortels. Par exemple, la belladone est utilisée en médecine pour ses propriétés antispasmodiques et analgésiques, mais une surdose peut provoquer des hallucinations, une paralysie musculaire et même la mort.

Certaines plantes toxiques peuvent également provoquer des irritations cutanées ou des réactions allergiques. Par exemple, le sumac vénéneux, la berce du Caucase et l'herbe à puce sont connus pour provoquer des éruptions cutanées douloureuses et des démangeaisons.

Il est important de noter que certaines plantes peuvent être toxiques pour certains animaux, mais pas pour d'autres. Par exemple, le chocolat est toxique pour les chiens, mais pas pour les humains. De même, certaines plantes qui sont toxiques pour les humains peuvent être consommées sans danger par certains animaux. Par exemple, les chevaux peuvent manger certaines plantes qui seraient toxiques pour les humains.

Substances toxiques des plantes

Les substances toxiques présentes dans les plantes sont des composés organiques et rarement des minéraux. On trouve par exemple des tanins qui représentent un puissant poison pour les hommes et les ruminants. Plusieurs plantes contiennent aussi des alcaloïdes dont le goût amer et la haute toxicité chassent très souvent les herbivores. Une variété de glycosides - tels que les saponines, les glucosinolates, et les coumarines - est en outre contenue dans les végétaux, ainsi que de l'acide oxalique et des nitrates, des substances qui participent à la toxicité des plantes.

Niveau de toxicité des plantes

Le niveau de toxicité d'une espèce dépend de plusieurs facteurs. On tient compte par exemple de la partie de la plante renfermant la ou les substances toxiques, de la façon dont l'organisme est intoxiqué par la plante et les doses à partir desquelles les symptômes de l'intoxication apparaissent.

Belladone

La belladone, ou Atropa belladonna, fait partie des plantes herbacées vivaces de la famille des Solanacées. Elle est aussi appelée « Belle dame », « Cerise du diable» ou encore « Herbe empoisonnée ». La belladone est une plante toxique qui pousse fréquemment en bordure des forêts et dans les décombres ou lieux abandonnés. Toutes ces parties sont en effet dangereuses pour l'homme. Le nom « belladone » vient du fait que les Romaines se servaient du suc des baies de la plante pour dilater la pupille de leurs yeux. Cette application donnait de l'intensité à leur regard. « Belladone » est ainsi la contraction de « bella donna » qui signifie « belle dame ».

Arnica

L'arnica est une plante toxique appartenant à la famille des Astéracées. Il en existe une trentaine d'espèces dont Arnica montana et Arnica angustifolia, deux espèces originaires des régions tempérées néarctiques de l'Amérique du nord. Mais en général, l'arnica est originaire des régions montagneuses de l'Europe et du sud de la Russie.

Chélidoine

La chélidoine, communément appelée grande chélidoine ou grande éclaire, est une espèce végétale toxique de la famille des Papavéracées. Il s'agit de la seule plante du genre Chelidonium. Elle est dénommée scientifiquement Chelidonium majus. Dans les temps anciens, la chélidoine était considérée comme une plante magique qu'on associait à la magie noire. De cette espèce sort une sève de couleur jaune que les alchimistes du Moyen-âge utilisaient pour transformer certains métaux en or. La chélidoine est présente dans toute l'Europe, à part le nord, et a tendance à pousser sur le bord des chemins ainsi que dans les décombres et le long des murs. On l'appelle aussi « herbe aux verrues ».

Bryone dioïque

La bryone dioïque, appelée scientifiquement Bryonia dioica, est une espèce végétale de la famille des Cucurbitacées. Il s'agit d'une plante herbacée vivace par sa racine faisant partie des plantes toxiques. La bryone dioïque est également une plante grimpante des haies. Autrefois, l'espèce était considérée comme une plante magique et était de ce fait associée à la magie blanche. On s'en servait également, au XIIe siècle, pour augmenter la tolérance à l'alcool. A l'époque, selon Sainte Hildegarde, du jus de bryone bue avec du vinaigre permettait d'éviter l'ivresse durant toute la semaine. La bryone dioïque est surnommée « navet du diable ».

Hellébore fétide

L'hellébore fétide appartient à la famille botanique des Ranunculaceae. C'est une plante vivace toxique connue sous le nom scientifique de Helleborus foetidus. Elle est répandue dans une grande partie de l'Europe subméditerranéenne et subatlantique. L'hellébore fétide est une plante présente régulièrement dans les chênaies thermophiles et les endroits rocheux. L'espèce affectionne particulièrement les sols secs, calcaires ou neutres. Elle est commune dans toute la France, à part la Bretagne et le nord. L'hellébore fétide est souvent désigné « pied-de-griffon », « patte d'ours » ou « herbe aux bœufs ».

Kalanchoe blossfeldiana

Le kalanchoe blossfeldiana est une espèce de plante succulente du genre botanique Kalanchoe, un genre qui rassemble environ 125 espèces de plantes succulentes tropicales. Toutes ces espèces se trouvent dans la famille des Crassulacées. Le kalanchoe blossfeldiana est originaire de Madagascar et est cultivé en tant que plante d'intérieur. Cette plante est visible fréquemment dans la montagne. Elle aurait été découverte par des botanistes à Madagascar en 1920.

Laurier-cerise

Le laurier-cerise est un arbuste de la famille des Rosacées. Cet arbuste généralement planté en haies est appelé scientifiquement Prunus laurocerasus. Il appartient au genre Prunus. L'espèce est considérée à tort comme un laurier, notamment à cause de ses feuilles elliptiques coriaces et brillantes. Alors que le laurier-cerise n'a rien à voir avec le genre « Laurus » dans lequel se trouvent les lauriers classiques. La plante est indigène en Asie Mineure et s'est naturalisée en Europe occidentale. On l'appelle souvent laurier de Trébizonde ou laurier palme.

Symphorine

La symphorine est une plante du genre Symphoricarpos logée dans la famille des Caprifoliacées, au même titre que le chèvrefeuille. C'est un arbuste caduc originaire d'Amérique du nord et largement naturalisé en Europe occidentale, notamment dans les climats tempérés froids. La symphorine est une plante qui pousse fréquemment sur les sols calcaires. On peut l'aperçoit au bord des rivières, les rocailles, le long des chemins, aux abords des voies ferrées et même à proximité des habitations où sa présence aboutit à la formation des haies naturelles. Même si la symphorine est plantée et ensuite utilisée pour des besoins ornementaux, elle est tout de même une plante toxique.

Sorbier des oiseleurs

Le sorbier des oiseleurs, ou Sorbus aucuparia selon sa dénomination scientifique, est une espèce végétale cousine du cornier, classée parmi les plantes toxiques. On trouve l'espèce principalement en lisière de forêt d'épicéas. Elle est naturellement répartie dans toute l'Europe et l'Asie tempérée et s'est finalement déportée en Amérique du nord. Pour voir le sorbier des oiseleurs en France, il faut visiter les bords de chemins et les montagnes jusqu'à 1 500 mètres d'altitude. La plante affectionne particulièrement les climats tempérés et humides et est de ce fait très rare en zone méditerranéenne. On peut aussi l'appeler « sorbier des oiseaux ».

Effets des plantes toxiques sur l'organisme humain

Les effets de ces plantes sur l'organisme humain dépendent du mode d'intoxication. Il faut dire qu'une personne intoxiquée par simple contact avec une espèce toxique ne présentera pas les mêmes symptômes qu'une autre qui a plutôt ingéré la plante. En général, les intoxications par contact se matérialisent par différentes affections cutanées ressemblant plus à des réactions allergiques.

Prévention intoxications plantes

Pour éviter au mieux les intoxications par les plantes toxiques, il faut d'abord chercher à les connaitre afin de pouvoir les identifier. Ensuite, il faut éviter de les installer sur un balcon ou sur une terrasse, surtout si on a des enfants et des animaux domestiques. Et si on tient malgré tout à disposer de ces plantes, il faut absolument les mettre hors de portée. Il est par ailleurs nécessaire de faire comprendre aux enfants que certaines plantes sont dangereuses et qu'ils doivent éviter de consommer toute baie, fruit ou feuille ramassés aux environs du jardin.

Plantes alimentaires toxiques

Certaines plantes alimentaires sont toxiques. Il faut cependant savoir que la toxicité de celles-ci disparait totalement ou devient très faible après cuisson. C'est le cas du manioc dont les racines et les feuilles contiennent de la linamarine et de la lotaustraline, deux glucosides cyanogénétiques qui libèrent du cyanure d'hydrogène. D'autres, quoique toxiques, peuvent être consommées directement sans que cela constitue un réel danger. C'est le cas de la pomme qui contient dans ses graines une petite quantité d'amygdaline, un glucoside cyanogène.

Utilisation des plantes toxiques en pharmacie

Les substances toxiques contenues dans ces plantes sont très recherchées par l'industrie allopathique, dans laquelle sont rassemblés les laboratoires pharmaceutiques. On extrait de ces végétaux des molécules qu'on incorpore dans les médicaments. C'est le cas par exemple de la digitaline extraite de la digitale laineuse. Dans l'univers de la phytothérapie, la plante est plutôt utilisée telle qu'elle est pour la fabrication des remèdes.

Supprimer les graines d'une préparation d'Arnica?

Belladone et plaie ouverte