Maladies de la canne à sucre

Maladies de la canne à sucre

La canne à sucre est robuste, cultivée dans des environnements tropicaux sujets naturellement aux parasites, ils sont pourtant peu nombreux à l'attaquer. Mais il existe quand même des ravageurs qui s'attaquent aux grandes cultures, ce sont principalement des insectes.

Parmi les insectes nuisibles à la canne à sucre, on trouve le charançon de la canne à sucre, la pyrale de la canne à sucre et le puceron jaune de la canne à sucre. Ces insectes peuvent causer des dommages importants aux cultures, notamment en affaiblissant les tiges et en réduisant le rendement en sucre.

En plus des insectes, la canne à sucre peut également être affectée par diverses maladies. Parmi les plus courantes, on trouve la rouille orange, la pourriture rouge et la flétrissure du fusarium. Ces maladies peuvent entraîner une décoloration des feuilles, une déformation des tiges et une diminution de la production de sucre.

Il est donc crucial pour les agriculteurs de surveiller régulièrement leurs cultures et d'appliquer des mesures de contrôle appropriées pour minimiser les dommages causés par ces ravageurs et maladies.

Chilo sacchariphagus

Chilo sacchariphagus est un borer, un foreur, de la famille des crambidés. Cet insecte lépidoptère est originaire de l'Asie du sud et du sud-est. Il existe des sous espèces de ce crambidé dont Chilo sacchariphagus stramineellus, Chilo sacchariphagus indicus et Chilo sacchariphagus sacchariphagus. Ce lépidoptère fut introduit à Maurice en 1850 à partir de boutures de canne à sucre provenant de Java en Indonésie. Il arriva à La Réunion vers 1855 et on confirma sa présence, en 1999, au Mozambique.

Cochenille Aulacaspis tegalensis

La cochenille Aulacaspis tegalensis est un important ravageur de la canne à sucre qui sévit particulièrement en Asie du Sud, à Maurice, en Tanzanie et dans plusieurs pays d'Afrique de l'Est. Cette cochenille a été aperçue pour la première fois à Maurice en 1899. Mais c'est au XXe siècle qu'on s'est véritablement rendu compte de sa nuisibilité après les nombreux dégâts qu'elle a causés dans les plantations de canne à sucre. On se souvient ainsi de l'épidémie qu'elle a engendrée dans le nord de la Tanzanie en 1969 où il a été enregistré une perte de rendement de 20% environ. Cette cochenille est à craindre dans toute la zone tropicale du Pacifique.

Melanaphis sacchari

Melanaphis sacchari est un puceron de l'ordre des hémiptères connu comme un ravageur des cultures de canne à sucre et celles d'autres graminées comme le sorgho. Ce puceron est présent dans plusieurs régions d'Afrique, d'Australie, d'Asie, d'Extrême-Orient, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud.

Ver blanc de la canne à sucre

Le ver blanc de la canne à sucre est la dénomination communément utilisée pour évoquer un hanneton originaire de Madagascar, pays dans lequel il est endémique. Cet insecte est scientifiquement appelé Hoplochelus marginalis. L'insecte fut introduit à La Réunion dans les années 1970 et celui-ci réussit, en peu de temps, à coloniser toute l'île jusqu'à 1 000 m d'altitude. Il est considéré actuellement comme l'un des ennemis les plus dangereux des cultures de canne à sucre.

La description de la cochenille

Ver vivant dans mon sucre !

Lutte chimique sur la canne à sucre