Avantages et inconvénients des GAEC

Avantages et inconvénients des GAEC

La constitution des groupements agricoles d'exploitation en commun (GAEC), a été permise par la loi du 8 août 1962 pour encourager la production agricole fondée sur le modèle des exploitations traditionnelles familiales. Un GAEC est une société civile agricole particulière qui favorise la mise en commun de compétences (dits apports en industrie), de surfaces d'exploitation et/ou de bâtiments d'élevage ou de transformation (apports de biens immobiliers agricoles), de matériels et de cheptel (apports de biens meubles).

Le GAEC offre aussi l'opportunité d'être financé par des structures bancaires, ce qui permet aux jeunes adhérents de participer équitablement à la formation du capital social. Outre la facilité d'emprunt, les avantages d'un GAEC tiennent aussi en sa « transparence » et à la responsabilité des associés. L'ensemble de ces avantages ne saurait être terni par quelques difficultés comme les contraintes administratives et les exigences de l'organisation interne.

Avantages des GAEC: Le prêt bonifié et la transparence

Au-delà des différents apports des membres, un GAEC peut obtenir un prêt bonifié et s'avère un modèle économique viable à travers « la transparence ». Bien d'autres avantages méritent aussi d'être examinés.

Inconvénients et contraintes d'un GAEC

Être membre d'un GAEC comporte des exigences qu'il convient de respecter. Il faut obligatoirement exercer à plein temps l'activité agricole pour lequel on est dans le groupement. Il importe de différentier nettement les affaires familiales de celles de l'organisation. Il faut pouvoir s'adapter à la rigueur du travail au sein de la société. Les contraintes administratives sont très marquées lors de la constitution du GAEC. Les démarches peuvent paraître longues et fastidieuses.

Quelles sont les contraintes du GAEC ?